La baisse des taux se confirme depuis quelques mois et offre une conjoncture idéale pour renégocier son prêt immobilier. Mais, ces dispositions favorables ne sont pas suffisantes pour qu’une renégociation soit pertinente. Pour vous aider à y voir plus clair, nous allons détailler les conditions à respecter pour que l’opération vous soit bénéfique.

 

Plusieurs options sont possibles : renégocier auprès de l’établissement prêteur, ou auprès d’une autre banque.

 

Renégocier auprès sa banque :

 

C’est la démarche la plus simple et la plus avantageuse, si elle aboutit ! En effet, votre banque n’est pas tenue d’accepter une renégociation, et, elle n’a à priori aucun intérêt à le faire. A moins qu’elle ne craigne de vous voir changer d’établissement si elle ne donne pas suite à votre demande.

Si elle accède à votre requête, les démarches seront alors très simples, il s’agit simplement d’un avenant au contrat de prêt initial qui fixe les nouvelles conditions et un nouvel échéancier. Il s’agit de la solution la moins coûteuse puisqu’elle ne comporte ni frais de remboursement anticipé (IRA), ni frais de garantie.

 

 

Renégocier auprès d’une autre banque :

 

Si vous optez pour une autre banque, il faudra être vigilant et bien mesurer les coûts liés à l’opération pour que la renégociation soit financièrement intéressante pour vous.

3 conditions doivent être réunies pour qu’elle vous soit favorable :

  • Capital restant dû : il doit être supérieur à 70 000€.
  • Durée restante : elle doit être supérieure à la moitié de la durée initiale (car dans le cas contraire, vous avez déjà payé une grande partie des intérêts, les dernières échéances remboursent principalement le capital).
  • Taux négocié : il doit être au moins inférieur de 0,7% par rapport au taux de votre prêt actuel.

Si ces conditions sont remplies, cela signifie que les conditions avantageuses obtenues devraient permettre de compenser les frais générés par l’opération (indemnités de remboursement anticipé, frais de garantie, frais de dossier et frais d’assurance).

 

A l’issue de votre renégociation de prêt immobilier, vous aurez le choix entre, réduire le montant de vos mensualités, ou diminuer la durée restante de votre prêt.