Le nouveau plan de finances 2019 présenté récemment prévoit le maintient des deux principales aides à la rénovation énergétique.

Détaillons ensemble ces 2 dispositifs :

 

Le CITE (crédit d’impôt de transition énergétique) :

Il faudra attendre 2020 pour que ce crédit se transforme en prime, néanmoins, il permet tout de même de bénéficier d’une réduction de votre impôt de 30%, ou, d’un remboursement plafonné si vous n’êtes pas ou peu imposable. Il s'adresse aux propriétaires occupants, aux locataires, ou aux logés à titre gratuit. Les travaux éligibles devront respecter des critères de haute performance énergétique (isolation, énergie renouvelable…).

 

L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) :

Cumulable avec le CITE, ce dispositif est prolongé jusqu’en 2021. Il peut vous permettre de financer vos travaux d’économie d’énergie dans votre résidence principale grâce à un prêt sans intérêts, à hauteur de 30 000 euros maximum. Sa mise en place devrait être facilitée et élargie à partir de 2019. En effet, vous pourrez solliciter cette aide pour des logements achevés depuis 2 ans au moins (actuellement seuls les logements construits avant 1990 peuvent en bénéficier). Il sera désormais également possible de le mettre en place pour une seule installation d’équipement utilisant de l’énergie renouvelable, tandis que précédemment ce dispositif impliquait un bouquet de travaux. La durée du prêt sera par ailleurs uniformisée à 15 ans, il s’adresse à tous les propriétaires, locataires ou bailleurs sans conditions de ressources.

 

A noter, pour ces deux dispositifs il faudra faire appel à un installateur certifié « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Retrouvez toutes ces informations ainsi que les aides régionales sur les sites : www.ademe.fr et www.faire.fr.