L'apport

personnel

Définition et constitution de l’apport

 

L’apport personnel est la part de liquidité dont l’emprunteur dispose pour son projet immobilier. Il s’agit d’un atout essentiel dans le montage du dossier, l’apport a un impact direct sur l’acceptation et les conditions qui seront octroyées par les banques. L’apport personnel provient en général de l’épargne de l’emprunteur (épargne, donation, déblocage participation, etc.). Mais, certains prêts annexes peuvent être assimilés comme apport par les banques. Parmi les plus répandu on retrouve : le prêt à taux zéro, le prêt action logement, le prêt épargne logement, ainsi que les prêt aux fonctionnaires, et les prêts attribués par les commune, région, caisse de retraite, mutuelle…

 

Déterminer le montant de l’apport

 

La pratique fixe le montant de l’apport à 10% minimum de montant du projet, ce qui équivaut à peu près au montant des frais annexes (frais d’agence, notaire, banque), mais il ne s’agit pas d’une obligation légale ! Toutefois plus l’apport est important plus la banque est rassurée sur vos qualités de gestionnaire, votre profil est alors considéré comme moins risqué avec un endettement diminué. C’est pour cela qu’avec un bon apport les banques sont prêtes à vous accorder rapidement des conditions intéressantes. Attention cependant à ne pas mettre toutes vos économies dans l’apport, il est important de conserver une épargne de sécurité pour faire face aux imprévus.

 

 

Absence d’apport

 

Emprunter sans apport revient à emprunter 110% de la valeur du bien que l’on souhaite acheter (valeur du bien + frais). Un tel engagement implique que le dossier présente de bonnes garanties à la banque. Parmi elles, la banque sera très attentive à la stabilité et la pérennité de l’emploi et des revenus. Elle s’assurera aussi que le futur niveau de charge soit équivalent à l’actuel, et, que le reste à vivre soit suffisant pour assurer un niveau de vie correcte et une capacité d’épargne. Enfin la banque étudiera la localisation du bien, dont la possible dépréciation aurait un impact sur la garantie. Si le dossier est accordé il sera cependant plus difficile de négocier des conditions avantageuses.

Nos actualités

BIEN VENDRE SON BIEN   En France, la marge moyenne de négociation se situe aux alentours de 4%. Même si ce chiffre varie de manière...