Les frais de

notaire

Les notaires sont les seuls habilités à officialiser une transaction immobilière dans l’ancien comme dans le neuf. Les frais de notaire représentent une partie non négligeable du coût de votre opération immobilière, mais ils sont en réalité principalement composés de taxes collectées pour l’Etat (droits de mutation). Ils sont calculés selon le type de bien (neuf ou ancien), sa valeur et sa localisation, et, sont plafonnés à 10% de la valeur du bien.

 

La répartition des frais se décompose ainsi :

 

  • Les droits de mutation qui coûtent au total environ 5% d’un prix du logement ou d’un terrain.
  • Les débours qui correspondent au règlement des tiers par le notaire, à savoir : le bureau des hypothèques, cadastres, géomètres etc… Le calcul de ces frais dépend de la nature du bien : de 2 à 3% pour un logement neuf, et de 7 à 8% pour l’ancien.
  • Les honoraires sont fixés légalement (loi Macron), indépendamment du type de logement, mais en fonction du prix d’achat.

Bon à savoir :

 

  • Si vous payez vous même les frais d’agence immobilière vous pouvez les déduire des frais de notaires en indiquant la valeur du bien en net vendeur (établissez un mandat de recherche pour l’acquéreur si ces frais sont initialement à la charge du vendeur, les montants perçus par lui resteront inchangés).
  • Faites estimer le montant du mobilier présent dans le bien (cuisine, salle de bain etc.) car la taxe ne s’applique que sur l’immobilier, vous pourrez ainsi réduire le montant pris en compte (montants à préciser sur le compromis de vente).

Nos actualités

BIEN VENDRE SON BIEN   En France, la marge moyenne de négociation se situe aux alentours de 4%. Même si ce chiffre varie de manière...