Les principaux types

de crédits immobiliers

Il existe différents types de prêts immobiliers, le choix de la formule de financement dépend principalement du type de projet (résidence principale, investissement locatif…) et de la situation de l’emprunteur (âge, zone géographique, revenus…). Il est possible de cumuler plusieurs types de prêts pour optimiser le montage financier. L’accompagnement de nos experts partenaires de tousmesprojets.com vous permettra d'obtenir les meilleures options.

 

Le prêt amortissable

 

Il s’agit de la formule de prêt la plus commune pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire. Les échéances, généralement mensuelles, comprennent une partie du capital emprunté et des intérêts. La proportion des intérêts baisse progressivement au fur et à mesure que le capital restant dû diminue, et, la part du capital remboursée, elle, augmente.

Il peut être modulable et permettre de modifier le montant des échéances voire la suspension des remboursements sur une période définie. Le prêt amortissable peut également prendre la former d’un prêt à paliers pour permettre un lissage des mensualités, tenant compte de l’ensemble des crédits de l’emprunteur.

 

Le prêt In Fine

 

Ce type de prêt, destiné aux investissements immobiliers, permet de ne rembourser que les intérêts du prêt. Le remboursement du capital se fait à la dernière échéance. Les intérêts payés sont calculés sur l’ensemble du montant emprunté pendant toute la durée du prêt. Le coût du crédit est donc plus important que dans un prêt amortissable, mais il présente un avantage fiscal intéressant, avec des intérêts déductibles des revenus locatifs. La banque garantit son remboursement grâce à la constitution d’un produit de capitalisation dont les versements seront au moins égaux au montant emprunté.

 

Le prêt relais

 

Il s’adresse aux personnes qui souhaitent acheter un nouveau bien sans attendre la vente du premier: c’est une forme de crédit in fine. Il permet de faire la liaison entre le besoin de financement immédiat et la future rentrée d’argent. La banque avance entre 50 et 80% de la valeur du bien à vendre sur une période pouvant aller jusqu’à 24 mois. L’objectif est de rembourser par anticipation, sans pénalités. Le capital est remboursé lorsque le bien est vendu, les intérêts peuvent être payés chaque mois, trimestre, ou en fin de prêt.

 

Les prêts réglementés

 

Le PTZ (prêt à taux zéro)

Prêt sans intérêt, destiné aux primo accédants (qui n’étaient pas propriétaires durant les 2 années précédant le prêt) qui désirent acquérir un bien neuf, ou ancien avec de nombreux travaux. Le logement devra être conforme aux normes énergétiques en vigueur (RT2012) et situé dans certaines zones géographiques (à compter du 1er janvier 2018). Ce prêt vient en complément d’un autre prêt principal et peut se cumuler avec d’autres prêts à caractère social.

Les modalités de remboursement dépendent des revenus et de la zone géographique des emprunteurs.

 

Le PAS (prêt à l’accession sociale)

Soumis à des conditions de ressource et localisation, ce prêt est accordé par certaines banques, en partenariat avec l’Etat. Il a pour but de financer une partie ou la totalité de l’achat d’une résidence principale (neuf ou ancien). Il est cumulable avec d’autres prêts et sa durée peut varier de 5 à 30 ans

 

Le PLS (prêt locatif social)

Destiné à l’investissement locatif, il permet de financer au moins 50% du coût de l’opération, sous réserve que l’emprunteur respecte un plafond de loyer et de ressources pour ces futurs locataires. Il présente des avantages fiscaux avec une TVA à 5,5% et une exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties. Il peut être souscrit sur de très longues durées en fonction du projet. Il s’agit d’un prêt à taux variable dont le taux est indexé sur celui du livret A.

Nos actualités

BIEN VENDRE SON BIEN   En France, la marge moyenne de négociation se situe aux alentours de 4%. Même si ce chiffre varie de manière...